COVID-19 à Madagascar par Marcq-Madagascar

Bonjour mes ami(e)s,

Nous sommes plongés dans un isolement collectif. Nos échanges sont devenus compliqués et pourtant il me paraît essentiel de continuer à communiquer entre nous et de faire le point régulièrement de nos actions et de la situation sociale et sanitaire à Madagascar. Après les inondations catastrophiques de fin janvier autour du lac Alaotra où nous sommes largement présents, le pays  est aujourd’hui confronté à ce foutu virus. C’est la crainte majeure des autorités de ne pouvoir juguler ce fléau.

Les petits commerces ont disparus !

Aujourd’hui les grandes villes d’Antananarivo, Tamatave, Fianarantsoa sont confinées, mettant dans le désarroi une population qui s’est réfugiée dans les campagnes Les commerces, les marchés sont fermés, les transports interrompus. Le père Pedro a qualifié la situation de très difficile: « dans nos villages, des dizaines de familles vivent encore dans des logements de 10 m². Ils sont 5,6,7 personnes. Ils ne peuvent pas rester dedans, ils sont dehors! Cela fait un an que nous n’avons pas d’eau… » A ce jour, une centaine de cas Covid-19 sont confirmés. Mais  ce chiffre augmentera ces prochaines semaines. Mais au-delà , c’est tout le travail des petites gens qui n’ont déjà rien qui est anéanti. Et l’état ne pourra rien faire!

l’exode dans les campagnes pour éviter le confinement dans les grandes villes

Notre présence est plus que nécessaire, elle est vitale! Comme vous le savez, nous planifions chaque année plusieurs missions et voyages pour assurer le suivi de nos actions et conforter nos projets. La mission de mars/avril (inauguration et ouverture du cente de santé/maternité par Dominique) a bien sûr été annulée.

Pour garder le lien entre nous, je me propose de vous envoyer chaque semaine un CR de 4 dernières missions(septembre/octobre 2019 avec Dominique, Philippe et David et février 2020 avec Laurence pour l’artisanat et Caroline/Jean-Luc).

Nous commençons par le compte-rendu de David dont la mission a été de préparer un audit de toutes nos installations techniques. Trop souvent, le matériel tombe en panne, l’entretien est aléatoire et le personnel mal formé. Un constant qui nécessite une présence régulière de notre part et la  mise en place de procédures adaptées.

Bien cordialement.

Pour le Bureau,Gérard

Vous devez être connecté pour publier un commentaire